Un asile en Provence

La maison Saint-Paul à Saint-Rémy du XVIIIe au début du XIXe siècle
Auteur(s): 
Evelyne Duret
Date de parution: 
2020 trimestre 2
Résumé: 

L’ouvrage retrace l’histoire de l’asile où Van Gogh a été interné. En 1807, à Saint-Rémy-de-Provence, le docteur Louis Mercurin achète l’ancien couvent Saint-Paul-de-Mausole. La petite maison de force tenue avant la Révolution par des moines devient un asile privé laïque dirigé de main de maître par le médecin. Pendant les décennies qui suivent sa mort en 1845, ses trois petits-enfants, un temps associés dans la propriété de l’établissement, présideront à sa destinée. Venus pour la plupart du quart Sud-Est de la France, des malades mentaux des deux sexes sont séquestrés à Saint-Paul. Vincent van Gogh y a vécu un an, de mai 1889 à mai 1890, séjour au cours duquel il a réalisé une part importante de son œuvre. Une autre célébrité, Marie Lafarge, condamnée pour le meurtre de son mari, l’avait précédé. Albert Schweitzer les suivra. D’abord effroyables, les conditions de vie des pensionnaires s’humanisent ; grâce à la vigilance des inspecteurs de la préfecture des Bouches-du-Rhône, les maltraitances les plus criantes sont supprimées. Mais les préoccupations de rentabilité et les problèmes de pouvoir entre propriétaires, directeurs, médecins et religieuses relèguent au second plan la question de la guérison alors aléatoire de la folie. L’histoire de Saint-Paul est aussi celle de sa féminisation : au départ majoritairement masculin, l’asile s’organise peu à peu autour des sœurs de Saint-Joseph et des malades femmes. L’ouvrage est illustré de nombreux documents et des œuvres de Van Gogh représentant l’asile de Saint-Rémy.

ISBN: 
9791032002629
Nombre de pages: 
202
19,00 €