Normes et marchés en Occident, XIIIe-XVe siècle

De la professionnalisation des activités économiques autour du vin et de la viande
Auteur(s): 
Sandrine Victor, Juliette Sibon, dir.
Date de parution: 
2017 trimestre 4
Résumé: 

La notion de « professionnalisation » peut sembler anachronique appliquée au Moyen Âge. Cependant, l’étude des normes économiques, des pratiques et des marchés aux XIIIe-XVe siècles invite à utiliser le concept. La démarche est heuristique et il s’agit de se demander s’il a du sens au Moyen Âge, à l’instar d’autres concepts tels qu’« expertise », « industrie » ou encore « entreprise » mis en valeur par l’historiographie récente. Les secteurs du vin et de la viande au Moyen peuvent servir de terrain d’expérimentation en ce sens.
On pourrait tenter une définition de la professionnalisation au Moyen Âge en y voyant au niveau individuel, un processus de distinction, de reconnaissance d’un champ de compétences spécifiques, voire de reconnaissance sociale au sein d’un collectif ; au niveau collectif, un moyen et une garantie de contrôle croissant de la qualité d’une part, et de gestion du risque d’autre part, voire un moyen de défense d’intérêts « corporatifs » et de pression politique. Finalement, l’une des problématiques de fond est de savoir si l’individu émerge du corps par la professionnalisation ou si, sans l’exclure d’ailleurs, la professionnalisation renforce le corps constitué dans son monopole de la compétence.
Au-delà de la compétence, dans le contexte de l’effort de moralisation de l’économie à partir des XIIe-XIIIe siècles, la professionnalisation découle-t-elle ou engendre-t-elle éthique et confiance ?

ISBN: 
9791032001363
Nombre de pages: 
0
15,00 €